Le vendredi 24 juillet 2015, le Sy.MEG, l’ONCFS et l’AMG se sont engagés par la signature de cette charte en présence de tous les partenaires concernés.

D’après les écrits du Père du Tertre au 17ème siècle, les tortues marines de Guadeloupe étaient alors si nombreuses que l’on pourrait en capturer jusqu’à la fin du monde sans les épuiser. Mais trois siècles plus tard, dans les années 1970, force était de constater que les tortues marines de la Caraïbe avaient payé un lourd tribut à ces captures excessives.

Sy.MEG

 

Conscients des enjeux environnementaux de ces dernières décennies, le Syndicat mixte d’électricité de la Guadeloupe (Sy.MEG), l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) en partenariat avec l’Association des Maires de Guadeloupe (AMG), se sont associés en vue de l’élaboration d’une Charte pour un éclairage raisonné pour la protection des tortues marines et de la biodiversité.


Contexte local

Les tortues marines sont intégralement protégées par la loi depuis 1991 en Guadeloupe, de même que leurs habitats depuis 2005.

tortues marinesSont notamment interdits la destruction, l’altération ou la dégradation du milieu particulier des tortues marines.

De nos jours, l’éclairage disproportionné de certaines plages constitue une menace réelle puisqu’il engendre la désorientation des nouveau-nés et des femelles en ponte voire la désertion des sites par ces dernières.


Objectifs de la charte

Cette charte est une invitation à agir en faveur d’une diminution et d’une utilisation plus raisonnée des éclairages de nuit et à lutter contre la forme particulière de pollution lumineuse qui perturbe notamment la ponte des tortues marines sur nos sites de Guadeloupe.

Même s’il n’y a aucune obligation légale faite aux Maires pour l’éclairage public, les enjeux de la pollution lumineuse sont de plus en plus intégrés dans les textes de loi, d’autant que le phénomène est à la fois intense et en croissance, donc ne peut laisser indifférent.