Participation de Willy BISSAINTE en partenariat le Sy.MEG pour la Route du Rhum 2014

Pour la 10ème édition de la route du rhum en 2014, le Sy.MEG a souhaité apporter son soutien à Willy BISSAINTE

Willy BISSAINTE est un skippeur guadeloupéen, passionné depuis son enfance. Après de longues années de compétition.

 

C’est en 2010 qu’il participe à sa première route du rhum à laquelle il termine 36ème en classe 40.

Pendant, la traversée de l’Atlantique, les skippeurs sont confrontés à toutes sortes de difficultés notamment en matière de production d’énergie.

Ainsi, dans le cadre d'un partenariat avec le skippeur, le Sy.MEG a tenu à financer un hydrogénérateur : installation offrant une solution efficace aux besoins énergétiques à bord des bateaux.

C’est avec un immense plaisir que le Sy.MEG a participé aux premiers essais de cet hydrogénérateur.

Qu’est-ce qu’un hydrogénérateur ?

Un hydrogénérateur est un appareil permettant la production d’électricité grâce à une hélice mue par le déplacement du bateau.

Fonctionnement

L’ Hydrogénérateur se compose d’un alternateur-aimants permanents en prise directe sur une hélice tripale.
L’hélice est entrainée par le mouvement du bateau afin de produire de l’électricité. L’électricité produite pourra être soit consommée immédiatement par les instruments et appareils électriques du bateau, soit stockée au moyen de batteries.

Caractéristiques techniques

  • Puissance : 500W à 12 nœuds (40A en 12V ou 20 A en 24 V)
  • Vitesse de démarrage : 7 nœuds
  • Poids : 7 kg
  • Tension : 12V ou 24V
  • Régulation : convertisseur à microcontroleur avec régulation électronique du pas variable
  • Hélice : tripale, pales inox interchangeables
  • Dimensions : h : 80 cm ; l : 45 cm

Les avantages

L’hydrogénérateur offre une multiplication des moyens d'énergie qui confère au skippeur la sérénité en ce qui concerne la production d’énergie une fois au large. De plus il y a beaucoup moins de gasoil à emmener à bord pour rendement plus élevé. Et enfin, ce modèle « racing » étant adapté à la course, il ne ralentit pas le bateau.

Le mot de Willy BISSAINTE

Il y a sur le bateau une vingtaine d'appareils électriques (pilote automatique, centrale de navigation, ordinateur, GPS, VHF, radars, éclairage, radio,...) donc une importante consommation d'énergie.

Jusqu'à maintenant, je rechargeais mes batteries (au nombre de 4 de 75A chacune) 2 fois par jour pendant une demi-heure, avec le moteur diésel. Grace à l'hydrogénérateur, je n'aurai quasiment plus à mettre en marche le moteur. Je pourrais aussi utiliser mes appareils sans trop regarder la capacité restante de mes batteries. Mon pilote automatique pourra également mieux travailler en augmentant le gain.